Le match des meetings, la guerre des chiffres, et la presse

Annoncer les chiffres de participation à un meeting est sans doute un bien périlleux exercice pour la presse. Surtout quand les seules évaluations sont faites par les organisateurs, comme c’est le cas pour les réunions politiques, pour lesquelles les préfectures de polices ne donnent pas d’estimation contradictoire. La prudence est donc logiquement de rigueur. Ce point noté, ça n’empêche pas de faire preuve d’un minimum d’esprit critique et de prendre quelques repères.

En ce dernier week-end préélectoral, 3 meetings plein air pour compter ses forces, le front de gauche au Prado à Marseille; le parti Socialiste à Vincennes et l’UMP place de la Concorde à Paris. Le premier ayant déjà fait une vaste démonstration de force à la Bastille, c’est surtout sur les 2 autres que la pression reposait. La participation très massive au Prado n’aura qu’ajouté au match. Assez étrangement, les organisateurs des 2 meetings annoncent assez vite 120 000 personnes, le chiffre qui était annoncé à Bastille. On sait au moins quelle était la référence qu’ils visaient. Ce qui sera intéressant est surtout de voire quelle analyse critique en est faite, et quelle sera le traitement médiatique !

Regardons déjà ce que l’on peut dire : tout le monde s’accorde à dire que la réunion à la Concorde est largement un échec. La place était largement barricadée, la foule très peu dense, ça ne dépassait de nulle part et la place s’est vidée en un temps record après le discours.. Le discours fait beaucoup plus tôt que prévu et très court marque-t-il d’ailleurs une résignation du président-candidat ? Les estimations maximum semblent tourner entre 30k et 50k.. ça a l’air encore généreux et l’absence totale de plan large au delà de la seule place est un signe claire d’un parti qui maîtrise largement son choix des images! Bref, candidat éliminé assez vite.

Reste le match à gauche donc. A Vincennes, l’esplanade fait 28000m² et peut accueillir 40k personnes. Les images filmées de la foule pendant le discours montrent clairement que la foule est, certes importante, mais pas très dense, en tout cas vraiment pas tassée. Les arrivées sur la place sont aussi largement parsemées. Donc 120 000 ? ou 100 000 ? surement pas. 50 000 peut-être ? pour une place non pleine qui peut accueillir 40 000 c’est déjà pas mal.

Ça ne dit pas qu’à la Bastille il y avait 120 000 personnes, regardons donc de ce coté ce qu’on peut dire aussi : déjà la compacité de la foule, était pour le coup très impressionnante. Les journalistes en ont tous témoignés, les images le montrent, ceux sur place savent bien qu’il était très dur même de se déplacer, au point que le candidat avait raccourci largement son discours à cause des problèmes de sécurité qu’une telle compacité de foule engendre. En surface, je ne trouve pas d’estimation claire de la place (si quelqu’un trouve je suis preneur), si les longueurs et largeurs moyennes sont bien calculées sur la page wikipédia ça donnerait une surface légèrement supérieure à Vincennes autour de 32 000m², mais sur une vue satellite ça n’est pas si clair.. disons surface comparable. Mais à la place, qui était pleine à craquer au point que toutes les entrées débordaient, il faut ajouter toute la rue jusqu’à Nation qui n’avait pas pu se vider, l’entrée sur la place étant devenue impossible, et qui est donc restée bloquée derrière.
Alors ? Je ne sais pas si ils étaient 120 000 ici où là bas, mais quand même, la différence de foule parait incontestablement en faveur de la Bastille !

Et le Prado ? beaucoup moins de repères là bas pour mesurer… mais sur une surface de 60 000m² il y avait sans conteste une belle foule. Moins tassée qu’à la Bastille clairement, sur les images ça semble comparable en densité à Vincennes, mais sur une surface beaucoup plus grande..

Bref. On ne peut rien dire de formellement chiffré de tout ça, mais il y a un faisceau d’indices qui converge vers une participation assez en faveur du candidat du Front de Gauche.

Que diront les médias de tout ça ? la prudence voudrait qu’ils ne donnent pas trop de chiffres. On n’attend pas d’eux qu’ils mettent en avant une victoire du rassemblement du front de Gauche à Bastille comme au Prado, vu le traitement auquel ils nous ont habitué. Mais le « 3e homme » comme ils disent désormais sera-t-il traité honorablement dans ce match ? On verra encore une fois les journalistes qui font ça avec esprit critique et ceux qui se contentent d’être les laquais d’un ordre établi.

Publicités